mercredi 1 novembre 2017

Le fol Estoult

Le paladin Estoult, ami et compagnon de Roland parfois mis au nombre des douze pairs, est un personnage héroï-comique ou semi-parodique. Bien qu'il soit tout à fait susceptible de faire l'objet d'un traitement sérieux, nos poètes l'utilisent fréquemment comme un élément comique, pour alléger momentanément la gravité de leurs récits en tirant parti de son caractère, qui est traditionnellement celui d'un fanfaron farfelu et décalé, une sorte de clown ou de capitan de théâtre, qui fait sonner haut ses vantardises avant d'être ridiculisé au combat. Son nom vient du bas latin "stultus" et signifie le fol, le sot.

Dans les épopées franco-italiennes, puis italiennes, le jeu de mot se perd et le nom d'Estoult est traduit par un véritable nom italien d'origine germanique, Astolfo. On pourrait penser que les traducteurs français, travaillant sur des oeuvres comme le Roland amoureux ou le Roland furieux, rendraient au personnage son nom français, comme ils le font pour Roland (qui n'est jamais retraduit par "Orland" depuis l'italien "Orlando") mais ce n'est pas le cas. Les traductions françaises des épopées italiennes optent en général pour les formes "Astolphe" ou "Astolf". Reconnaissez qu'il y a de quoi en perdre son latin.



Ci-dessus, une image d'Estoult/Astolphe, traînant derrière lui certain géant sarrasin qu'il a vaincu, par Gustave Doré. Le personnage, on le voit, n'est pas toujours défait ni ridicule, mais ses aventures sont presque toujours frappées du sceau d'une certaine fantaisie. Quand Estoult entre en scène, la plupart du temps le sérieux en sort.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire